30 mai 2014

céramique: les origines et la responsabilité sociale



La société prend son nom de sa localisation, le Parc National Serra da Capivara, au Nord-est semi-aride du Brésil. Il s’agit d’une réserve naturelle de 130 mil hectares où se trouve la plus grande concentration au monde de sites archéologiques contenant des peintures préhistoriques, aussi bien que les plus anciens vestiges de la présence humaine au continent américain, qui datent de 50 mil ans. Pour sa valeur culturelle, ces sites sont inscrits au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. La fondation qui s’occupe de la préservation du patrimoine du parc est fortement engagée dans l’inclusion de la population locale dans ses activités, depuis le début des recherches scientifiques. L’une de ses actions d’éducation et professionnalisation c’est le projet de l’atelier de céramique artisanale, lancé en 1992 avec le soutien de l’institution italienne Terra Nuova. L’entreprise, qui emploie environ 45 villageois et produit environ 6 mil pièces par mois, favorise le développement économique en promouvant la dignité humaine dans une communauté à faible revenue, isolée au “sertão” du Brésil.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire